Lorsqu’on perd une dent, on perd aussi une partie des tissus (os, gencive) qui soutiennent celle-ci. Il faut donc parfois réaliser une greffe d’os et/ou de gencive, pour pouvoir poser un implant dans de bonnes conditions.
Ceci tout particulièrement, lorsque la dent concernée se découvre lors du sourire, afin de préserver une esthétique naturelle. Ou bien si le support osseux est particulièrement réduit.

Il existe aujourd’hui des implants courts (jusqu’à 4 mm) et d’autres étroits avec des diamètres réduits jusqu’à 3 mm qui nous permettent d’éviter les greffes osseuses.